mercredi 1 mai 2019

Enquête photo #4 : Ne jamais négliger les remariages !

Après ma laborieuse (mais loin d'être achevée) enquête #3 laissez-moi cette fois vous conter celle-ci qui s'est soldée par un résultat fructueux !

Voici la photo, bien plus récente que celles de mes enquêtes précédentes; je n'ai pas eu besoin de la dater car la date est inscrite au verso : 1949. Un prénom y figure aussi : Marie-Louise.

Cette photo représente vraisemblablement un couple et ses huit enfants !


Marie-Louise - 1949 - Archives familiales


Origine de la photo et première conclusion hâtive


Cette photo me vient de mes grands-parents paternels Marcel Bourdin-Grimaud (Paris 1907 - Montfermeil 1982) et Gisèle Bousse (Etampes-sur-Marne 1914 - Aubervilliers 1970). Or, il se trouve que mon grand-père avait une grande-tante Marie-Louise du côté de sa mère. Il s'agit de Marie-Louise Doyen, née le 12 janvier 1884 à Grougis (Aisne) et décédée le 8 avril 1959 à Saint-Quentin. C'était la soeur de Célestine Marie Augustine Doyen (1861 - 1889), grand-mère maternelle de mon grand-père. 
Marie-Louise Doyen s'est mariée le 8 juin 1901 à Fontaine-lès-Clercs (Aisne) avec Théodat Ernest Emile Degrémont (Fontaine-lès-Clercs 1881 - id. 1936) dont huit enfants, nés entre 1901 et 1912.

Pourquoi cela ne colle pas ?
  • OK, il y a huit enfants sur la photo mais celle-ci date de 1949 ! Le premier est donc né dans les années 20 et le bébé vers 1948-1949 donc ça ne peut pas être les enfants Degrémont.
  • Théodat Degrémont est décédé en 1936 donc il ne peut pas être sur la photo.
  • En 1949 Marie-Louise Doyen avait 65 ans. La supposée mère des huit enfants de la photo parait bien plus jeune.
  • Parmi les huit enfants de Marie-Louise Doyen, trois sont décédés en bas âge.
Après, on pouvait s'imaginer que Marie-Louise Doyen se fût remariée puis qu'elle fût en présence, non pas de ses enfants, mais de ses petits-enfants. Mais elle ne s'est pas remariée. 

Il s'agissait évidemment d'une autre Marie-Louise.

Ne pas négliger les beaux-parents


Mes grands-parents paternels étaient tous les deux des enfants uniques et avaient très peu de cousins germains, non cotoyés pour certains. La recherche a donc été expéditive de ce côté-là et bien sûr infructueuse.
Je me suis alors rappelé que leurs mamans respectives s'étaient remariées !

Marie Céline Bernoville (Grougis 1886 - Paris 1954), mère de mon grand-père, était veuve de Joseph Bourdin-Grimaud. Elle s'était remariée avec Alexis Jean-Baptiste Loncq (Vénerolles 1883 - Limeil-Brévannes 1951) en 1934 à Pantin. Alexis Loncq était, lui, deux fois veuf. J'ai donc vérifié s'il avait eu des enfants : j'en ai trouvé trois. Alfred (grâce aux archives du Nord), Paul (grâce au faire-part ci-dessous) et... Marie Louise ! Hélas ! cette dernière est décédée à l'âge de deux ans.


Faire-part de décès de mon AGM Marie Bernoville retrouvé sur Geneanet


Berthe Louise Irma Nique (Remigny 1888 - Château-Thierry 1969), mère de ma grand-mère, était divorcée de Paul Victor Bousse. Elle s'était remariée avec Paul Emile Lécluse (Givet 1879 - Château-Thierry 1943) qui lui était divorcé en premières noces et veuf en deuxièmes. Avec sa première épouse Eugénie Marie Poncelet (Hierges 1880 - Givet 1932) il avait eu deux enfants : Marie Louise (Givet 1907 - La Rochelle 1960) et René Marcel Eugène (Givet 1909 - La Rochelle 1970).

Tiens, Marie Louise !

Marie Louise Lécluse a épousé Eugène Fruchard (Melle 1902 - ?) en 1927 à Givet, dont Jacques (1928) et Colette (1931) nés dans la même ville. Mais qu'est ce qui prouve que ce sont bien eux ? Il manque six enfants à l'appel !


Gallica à la rescousse


Gallica, le site de la BNF, est magique ! Et encore plus l'indexation faite par Geneanet ! Au hasard d'une recherche sur mon couple Lécluse - Fruchard, je suis tombé sur cette publication du Journal Officiel :

Extrait du JO du 24/08/1939 - Gallica, BNF

En clair, Marie Lécluse, épouse Fruchard, habitant à La Rochelle, a obtenu une médaille de bronze en 1939 car elle était mère de cinq enfants. Plus guère de doute : les noms et ville correspondent. Les trois autres enfants ont dû naître entre entre 1939 et 1949 soit dans les Ardennes soit en Charente Maritime. L'âge présumé des bambins de la photo en atteste.


Conclusion


J'ai donc identifié quatre personnes sur cette photo : les époux Fruchard-Lécluse et leurs deux premiers enfants Jacques et Colette (les deux premiers en partant de la gauche). Il me reste les six autres enfants, probablement toujours vivants aujourd'hui.

En définitive, quand il y a un remariage suite à un divorce ou à un veuvage, il ne faut jamais négliger la première famille des pièces rapportées ! Autrement, on passerait à côté d'informations primordiales dans nos recherches généalogiques.

Mise à jour du 15/12/2019 : Grâce à un gentil bénévole du Fil d'Ariane, j'ai pu avoir les actes de naissance de quatre enfants ainsi que les dates de naissance des deux derniers (actes non communicables car moins de 75 ans). Cinq parmi les huit sont malheureusement déjà décédés. J'ai maintenant l'identité de toutes les personnes de cette photo !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire